Si vous aspirez à une histoire d’amour magnifique,

Alors ça vous arrivera.

Voici le chemin que j’ai parcouru pour trouver le mien.

Avant d’être Marie-Célia, coach Love + Experte en relations, j’étais Marie-Célia, dépendante amoureuse et chercheuse d’attention blessée.

Personne n’a une enfance parfaite. Personnellement, j’en ai eu une imparfaite. C’est elle qui m’a rendu profondément confuse au sujet de l’amour et de la vie. Mon sentiment d’enfance d’être pas assez, mal aimée et sans valeur m’a amené à devenir obsédée par la recherche de « l’amour parfait ».

Je me sentais voulue, désirée et vivante.


Comment cela pourrait-il aller mieux que ça ?

J’étais désespérée d’être voulu, aimée et choisie, alors j’ai couru dans les bras d’hommes qui m’ont donné même des tonnes d’affection – beaucoup d’entre eux en même temps.

Pour combler ce manque d’amour, de sécurité, de ne plus être abandonée j’ai même à 19 ans gardé un bébé surprise.

Je pensais tellement que cela comblerai le vide affectif que je ressentais. Quel poids je lui mettais dès ses premiers jours de vie.

Maman un rôle rempli d’amour vers son enfant mais qu’en était-il de moi ?

Je continuais ma course à l’amour, je voulais qu’on me rassure, qu’on me complimente, qu’on me dise que j’étais importante. 

Je me suis tournée vers les autres pour connaître ma valeur,

Je me suis tournée vers les autres pour me définir,

Je me suis tournée vers les autres pour prendre mes décisions.

Et, peut-être le plus douloureux de tout, je me suis tournée vers les autres pour me donner l’amour que je ne savais pas me donner.

Chaque relation que j’avais finissait par : « Je ne t’aime tout simplement plus », et je me retrouvais à pleurer toute la journée et je pensais que « la guérison » de chaque rupture se produirait en dormant avec n’importe quel gars qui me soulagerait la douleur.

Lorsque j’ai finalement décidé d’abandonner définitivement cet état de consommation destructive des hommes, je me suis retrouvée aspiré vers une relation de 4 ans avec un homme qui est devenu ma nouvelle drogue de choix.

Elle n’était pas meilleure cette drogue, elle était violente dans ses mots, dans ses actes. Il était devenu mon maître, j’étais sa chose. Et surtout je n’étais pas son unique. Mais pas dépendance affective me faisait rester.

Il m’aimait. Il romprait avec moi.
Il disparaîtrait pendant un petit moment. Il reviendrait.

Et à chaque fois, mon cœur se fissurait un peu plus.

Finalement, j’ai rencontré un ange de la vie réelle qui m’a présenté un thérapeute qui se concentrait sur la dépendance à l’amour. Lorsque j’ai franchi cette porte, j’étais une coquille de mon ancien moi, la tenant à peine, mais incapable de briser le cycle par moi-même.

Deux fois par semaine, on travaillait ensemble à l’intérieur de l’enfant, où j’attristais l’amour que je n’avais jamais – et que je ne pourrais jamais – recevoir de certains membres de ma famille. J’ai appris à devenir parent de moi-même.

Je me suis jetée au service des autres.

Alors que je commençais à guérir au plus profond de mon âme, j’ai commencé à étudier obsessionnellement l’amour et à participer à une formation en thérapie de vie relationnelle.

En juillet 2011, je me suis retrouvée face à  mon ex-petit ami lorsque je l’ai entendu dire les mots qu’il avait prononcés 100 fois auparavant : « Marie-Célia, revenons ensemble ».

Mais l’écran avait été levé, et pour la toute première fois, je pouvais le voir clairement.

« Non. Je ne veux pas de toi, et je ne veux pas ça. »

Je l’ai dit, et je le pensais.

C’était le jour où j’ai choisi l’amour plutôt que la douleur, l’amour plutôt que la peur, mon désir de mon amour éternel par rapport à la satisfaction instantanée de la convoitise.

Peu de temps après je trouvais un nouveau travail, je rencontrais de nouvelles personnes. Ma période d’essai à eu lieu en Novembre, une journée comme une autre mais avec un petit picotement que j’ai décidé de ne pas écouter pour une fois, je voulais penser à moi avant tout.

Janvier 2012, je suis embauchée, mon supérieur Wesley est quelqu’un qui m’élève, me donne confiance.

Trois semaines plus tard, nous nous embrassions, et 6 mois plus tard, nous vivions ensemble. Le reste appartient à l’histoire.Mon conjoint Wesley est si aimant, si dévoué et si présent que je sais sans l’ombre d’un doute que c’est l’amour qui traverse son cœur. Notre couple est le terrain sur lequel nous avons bâti nos vies. Cela me donne un endroit doux pour atterrir et m’envoler, et c’est là que je vais pour devenir tout ce que je suis censée être.

Parce que c’est ce que fait le véritable amour.

L’amour nous change. Nous guérit. Nous transforme. Nous réveille. Par le véritable amour, nous devenons notre vrai moi, le moi intrépide, ouvert, généreux, compatissant, puissant et magnétique.

Pour moi, devenir coach n’était pas un choix.
C’était un appel.

Je pourrais vous parler des dizaines de milliers d’euros que j’ai dépensés en formations relationnelles ou des centaines de livres que j’ai lus sur les sujets de l’amour, de l’intimité, du mariage, de la conscience et des relations. Je pourrais raconter comment j’ai aidés des centaines de femmes à passer de déconnectées, découragées et désincarnées à connectées, puissantes et en couke. 

Mais en fin de compte, devenir un coach Love + experte en relation se résume à un seul moment.

C’est quelque chose que Wesley a prononcé : « Pourquoi tu n’aiderai pas d’autres femmes à ressentir cela, cet amour ».

C’est ce travail qui me fait me lever le matin. C’est ce travail pour laquelle mon âme est venue sur cette terre. Et c’est ce travail qui me donne la vie.

Je crois qu’aimer notre partenaire nous aide à aimer le monde, et que les relations amoureuses sont le chemin de la guérison.

Nous ne sommes pas nées à la recherche de l’amour.

Nous sommes nées grâce à l’amour.

Si vous l’avez oublié, ce n’est pas grave, vous n’êtes pas seule.

J’ai guéris de la dépendance à l’amour, de la poursuite des hommes, de la haine de soi, de la pensée constante qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas chez moi et que je devais devenir ce que je pensais que les hommes voulaient.

Maintenant, je suis avec un homme qui dépasse mes rêves les plus fous, et je me remercie pour lui chaque jour.

C’est possible pour vous aussi.

Si vous êtes prête à aimer et à être aimée,
Commençons votre voyage ensemble.

Vous voulez de l’inspiration hebdomadaire et un soutien relationnel ?

Inscrivez-vous avec votre adresse e-mail pour recevoir mes LoveLetters 💖 hebdomadaires pour obtenir des conseils, des nouvelles et des mises à jour sur les relations.

La love boutique

Parfois il suffit de prendre soin de son corps, de quelques petits jeux coquins, d’une lingerie et de compagnons pour retrouver la confiance qu’il vous manque ! Pensez à faire un tour sur ma boutique partenaire Au Moulin Rose.